Le Hakata Gion Yamakasa est un festival très ancien (environ 800 ans) comportant des chars magnifiquement décorés. Les chars yamakasa sont de deux sortes, les kazariyama, qui sont des chars colorés à but uniquement décoratif avec leur 12 mètres de haut, ce sont de véritables tableaux en relief confectionnés par des artisans de Hakata. Sur l'avant, des guerriers sont représentés, tandis qu'à l'arrière, il s’agit souvent de personnages de légendes ou de dessins animés. Les kazariyama décorés sont installés pour exposition aux coins des rues le 1er juillet. Autrefois, les hommes couraient en portant ces grands chars. Mais à cause de leur taille, ils ne passent plus aujourd'hui sous les fils électriques des rues, c'est pourquoi il n'ont plus qu'un rôle décoratif. Les autres chars : kakiyama, sont ceux portés lors du festival. Le «oi-yama», clou du festival Hakata Gion Yamakasa, se déroule à l’aube du 15 juillet. Le matin les portiques omikoshi (kakiyama) ont disparus de leur emplacement. Les hommes en shimekomi (sorte de pagne ) portent sur les épaules ces chars d’une tonne décorés de majestueuses poupées à l’effigie des grands guerriers. De gros tonneaux ont été installés à proximité : ils sont pleins d'eau et les femmes sont chargées de s'en servir pour arroser le défilé lors de son passage car il fait chaud. À 4 h 59 précises, c'est le départ. Ils quittent le sanctuaire Kushida. Les chars parcourent à vive allure un circuit d’environ 5 kms, en rivalisant pour effectuer le meilleur temps. Un premier groupe arrive en portant l'omikoshi aux couleurs de son quartier et en hurlant « oisha, oisha ! ». Il passe à toute vitesse, arrosé par les femmes au bord de la route. Puis d'autres groupes se succèdent, tous aussi rapidement, avec à chaque fois un omikoshi et un costume différents. La course dure environ une demi-heure, puis tout s'arrête. Les portiques omikoshi, à usage unique, sont détruits.