MADAME BUTTERFLY UN OPERA DE GIACOMO PUCCINI- AU JAPON en 1904-

L'HISTOIRE

Nagasaki, 1904. Un jeune officier américain de passage, Benjamin Franklin Pinkerton épouse une geisha de quinze ans, Cio-Cio-San (ce qui signifie en japonais « Madame Papillon »). Simple divertissement exotique pour lui, le mariage est pris très au sérieux par la jeune Japonaise. Après la cérémonie et après lui avoir fait un enfant, Pinkerton repart. Espérant son retour, elle lui reste fidèle et refuse de nombreuses propositions de mariage.Trois ans plus tard, Pinkerton revient au Japon avec sa nouvelle épouse américaine. Quand Cio-Cio-San comprend la situation, elle leur abandonne son enfant et se donne la mort par jigai en se poignardant. Dans la célèbre Aria "Un bel di vedremo" Butterfly anticipe par la pensée le retour de Pinkerton...

L'AIR CELEBRE: UN BEL DI VEDREMO

Chanté par Angela GHEORGHIU
Vidéo YouTube

LA TRADUCTION DE L'AIR : "UN BEL DI VEDREMO"

Un beau jour nous verrons un panache de fumée au-desus l'horizon de la mer. Et puis le navire apparaît. Le navire blanc entre dans le port. Son salut gronde.. Tu vois? Il est venu! Je ne vais pas à sa rencontre. Pas moi. je me mets sur le bord de la colline et je l'attends, et j'attends longtemps. Et la longue attente ne m'est pas pénible. De la foule journalière un homme, un petit point monte la colline. Ce sera qui? Ce sera qui? Et quand il me rejoindra, qu'est-ce qu'il dira? qu'est-ce qu'il dira? De loin il criera “Butterfly “. Moi, sans répondre, je resterai cachée. Un peu pour taquiner et un peu pour ne pas mourir à la première rencontre. Et lui, un peu triste, criera, criera: "Ma petite femme,fleur d'oranger“, les noms qu'il m'a donné à son arrivée. (A Suzuki) Tout cela va se passer, je te le promets. N'aie pas peur. Je l'attends pleine de confiance.